?>
FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ASSOCIATIONS DES CHEMINS DE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE
logo FFACC
CONTACT Accès Membres Europa Compostela RSS Page Facebook

In Memoriam Georges BERNES

Actualité publiée le 08-10-2017
Après Robert Plötz décédé fin août, l'abbé Georges Bernès, un autre pionner du pèlerinage moderne, vient de nous quitter fin septembre.
Nous leur souhaitons à tous deux un bon chemin vers les étoiles.'
Ci-après l'extrait d'un article de la Fondation David Parou Saint-Jacques en guise d'hommage


L’abbé Georges Bernès, auteur du premier guide français du Camino Figure pionnière du pèlerinage contemporain à Compostelle, l’abbé Bernès a rejoint le chemin des étoiles le mardi 26 septembre 2017. Saint Jacques, qu’il avait si souvent visité dans la cathédrale galicienne l’attendait sûrement au bout de son dernier chemin. Né en 1921, il était l’héritier des érudits de la fin du XIXe qui, dès 1882, avaient pu lire le dernier Livre du Codex calixtinus dans l’édition en latin du père Fita. Il avait sa place dans la lignée des abbés Jaspar, Pardiac, Daux et beaucoup d’autres dont il était sans doute le dernier représentant. Mais, alors que le curé de Douai était allé à Compostelle en train et calèche en 1883, c’est à pied que l’abbé Bernès fit son premier pèlerinage en 1961. D’autres pèlerins l’avaient précédé dans les années 1950, sans passer à la postérité. L’abbé Bernès, a marqué le pèlerinage de son empreinte en publiant en 1973 le premier guide pour pèlerins francophones, sous le titreLe chemin de St-Jacques en Espagne '. Le Bulletin de la Société du 2e trimestre 1972, annonçant sa mise en vente en 1973, le présentait comme « un complément du célèbre guide d’Aimery Picaud ». Il était une tentative pour permette aux pèlerins de retrouver ce que son auteur pensait être « l’antique et authentique chemin par lequel passèrent tant de millions de pèlerins ». Très utilisé, ce guide fut une bénédiction pour les pèlerins qui n’avaient que cette source d’information en dehors des renseignements glanés auprès des habitants et des cartes à petite échelle. Il exigea beaucoup d'efforts de ceux qui, lui faisant totalement confiance, s’égaraient, faisaient de longs détours ou devaient se résoudre à emprunter les routes qu'il souhaitait leur faire éviter.







Partager sur FacebookPartager sur Google+Partager sur TwitterPartager sur LinkedInPartager par courriel