Réfléchis avant d’aller sur le chemin

Publication de la Fédération Espagnole des Associations des Amis du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

Ces derniers jours, la propagation du virus COVID-19 a atteint des niveaux inquiétants qui ont obligé les autorités sanitaires à prendre des mesures énergiques telles que la mise en place d’un nouvel État d’Urgence, le confinement périmétrique de la quasi-totalité des communautés autonomes et le couvre-feu. Ces dispositions, évidemment, affectent la mobilité et, dans la partie qui nous préoccupe directement, le transit des pèlerins par les différents Chemins de Saint Jacques.

La Fédération Espagnole des Associations d’Amis du Chemin de Saint-Jacques, face à cette situation extraordinaire, ne peut que manifester sa préoccupation, notamment pour les pèlerins, mais aussi pour les auberges et pour le Chemin lui-même.

Une fois entrées en vigueur les mesures prévues dans les différentes Communautés autonomes, les pèlerins peuvent se trouver confrontés à des restrictions de transit dans ces communautés, être contraints de prendre un transport qui les emmène jusqu’à la Communauté suivante où, à son tour, ils peuvent rencontrer le même conflit. En considérant cela, la Fédération Espagnole lance un appel à la patience et au bon sens, elle demande à chaque éventuel pèlerin de réfléchir avant de se décider à entreprendre le chemin par les temps qui courent :

«La situation provoquée par la pandémie suggère que ce n’est PAS le meilleur moment pour aller sur le Chemin. Pèlerin : Prend patience, aie du bon sens, et de la réflexion ; pense à toi, pense aux autres et si, malgré ces recommandations, tu décides de faire le Chemin, ou tu y es déjà, INFORME-TOI ! »

A la Fédération Espagnole, à travers son site web, on s’efforcera de maintenir les informations les plus à jour et les plus détaillées possibles, en reconnaissant que ce ne sera pas une tâche facile et en s’excusant pour les retards ou le manque de détails ponctuels, tout en lançant un appel à toutes les Associations, fédérées ou non, pour qu’elles nous fournissent toutes les informations possibles à cet effet et qu’elles fassent le même effort de diffusion à travers leurs sites web, blogs et réseaux sociaux ; en informant de la même manière leurs propres sièges dans la mesure de leurs possibilités et de leur situation.

Nous avons besoin de connaître la situation sur chacun des tronçons du Chemin pour aider ceux qui, malgré tout, ont décidé de commencer ou de poursuivre leur pèlerinage, quels tronçons ils peuvent parcourir et lesquels pas, détours, « sauts », services, points d’information, où ils peuvent passer la nuit… En tant que pèlerins, nous avons besoin de sentir, maintenant plus que jamais, que les Associations des Amis du Chemin veillent sur nous et sont présentes, où et quand on a besoin d’elles.

En tout état de cause, il est prévu de conserver des refuges ouverts, dans le respect de toutes les normes sanitaires nécessaires, pour accueillir les pèlerins qui se trouvent sur le Chemin. Mais il est recommandé à tous de s’informer à l’avance et d’être conscients de leur propre responsabilité en cette période.