Pèlerins en Galice à l’heure du reconfinement

Communiqué de la Xunta de Galicia à propos du passage de pèlerins et du confinement
Communiqué EUROPA PRESS du Gouvernement de Galice (XUNTA) 31/10/2020

Les pèlerins qui ce vendredi peuvent prouver qu’ils ont déjà commencé le Chemin de Saint-Jacques pourront entrer et dormir dans la capitale galicienne malgré le confinement périphérique, mais ils ne pourront que transiter par d’autres communes confinées si nécessaire pour continuer leur voyage, sans y passer la nuit ou utiliser d’autres services tels que les restaurants.

Des sources de la première vice-présidence du Gouvernement galicien (Xunta), dont dépend désormais le Tourisme, ont confirmé à Europa Press que les voyageurs et les pèlerins qui se trouveraient ces jours-ci en territoire galicien peuvent continuer leur séjour « normalement » à condition qu’ils ne se trouvent pas ou ne souhaitent pas se déplacer vers des communes confinées. Tout cela dans le respect de « toutes les mesures sanitaires en vigueur ».

En ce qui concerne les pèlerins qui cheminent encore sur le Chemin de Saint-Jacques, la Xunta leur rappelle qu’ils peuvent transiter par les communes confinées, mais uniquement pour continuer leur chemin. Cela signifie qu’ils ne pourront pas y passer la nuit, ni utiliser d’autres services comme les restaurants.

S’ils prévoient de dormir dans l’une de ces communes, ils seront obligés de changer de destination et de se rapprocher d’une localité voisine.

En ce sens, le Gouvernement galicien (Xunta) rappelle que les pèlerins ont à leur disposition des outils comme la réservation en ligne d’auberges publiques qui leur permet de connaître leur occupation et d’y réserver une place.

L’EXCEPTION DE SANTIAGO. A titre exceptionnel, la Xunta stipule que les pèlerins qui,ce vendredi, étaient déjà sur le Chemin quand la fermeture périphérique de la capitale galicienne a été décrétée, et qui peuvent le prouver par des tampons, pourront accéder à Santiago et dormir dans la capitale, en respectant « scrupuleusement » les mesures sanitaires, y compris l’utilisation obligatoire du masque.